Regarder par-dessus l’horizon

Maison de retraite de Lamarque
Mai 2012

Le navire qu’on empruntait pour traverser la mer,
le poste de pilotage d’où l’on maintenait le cap,
dans cet espace réservé au capitaine et à ses seconds,
absolument interdit à toute autre personne,
seuls les enfants étaient parfois autorisés à passer quelques instants.
Nous, adultes, nous les voyions se faufiler entre les jambes des hommes d’équipage,
courir vers les instruments de bord, déjà grimpés sur le tabouret situé devant la roue de gouvernail,
fiers d’avoir reçu la permission – parce qu’ils étaient des enfants – de regarder par-dessus l’horizon.

 

Par dessus-3167